La rémunération émotionnelle, facteur clé pour retenir les talents

Les temps changent ! Désormais, sur le marché du travail, le salaire, les primes et autres rétributions monétaires sont loin d’être les seuls critères de décision.
Les employeurs doivent proposer d’autres avantages, en réponse aux attentes de leurs collaborateurs actuels et futurs. C’est la rémunération émotionnelle !
Dans cet article, FinancePeople vous en donne une définition, l’illustre de plusieurs exemples et vous explique pourquoi c’est important.

Qu’est-ce que la rémunération émotionnelle ?

Bien sûr, le salaire émotionnel ne remplace pas la rémunération financière. Il la complète.
Steven Poelmans, professeur en neuroscience et direction stratégique, le définit ainsi :
« Le salaire émotionnel est l’ensemble des avantages non monétaires qu’une entreprise offre à ses employés et qui complètent la paie traditionnelle avec de nouvelles formules créatives s’adaptant aux besoins d’aujourd’hui. »
Ces bénéfices intangibles doivent apporter en quelque sorte des réponses aux attentes morales des salariés.
Le caractère individuel des besoins explique d’ailleurs la diversité des éléments susceptibles de composer une rémunération émotionnelle. La typologie et les exemples mentionnés ci-après ne constituent donc qu’une liste non exhaustive.

Types et exemples de rémunération émotionnelle

La flexibilité

La plupart des salariés valorisent énormément toute flexibilité accordée par l’entreprise. Qu’il s’agisse d’horaires de travail flexibles, de souplesse dans les jours de congés ou encore de télétravail plus ou moins étendu, la rémunération émotionnelle perçue est généralement importante.
L’objectif est ici d’offrir une certaine qualité de vie, un bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. On range donc également dans cette catégorie des avantages tels que garderies, jours de congés supplémentaires pour raisons familiales, etc.

Le développement personnel et professionnel

Toute possibilité d’apprentissage, d’évolution et de dépassement de soi offerte par l’employeur constitue aussi un salaire émotionnel. Cela passe principalement par des formations, en lien ou non avec les compétences requises pour le poste actuel.
Par ailleurs, l’entreprise peut manifester à la fois de la reconnaissance et de la confiance à un salarié par une mise en situation professionnelle représentant un challenge. En complément ou en alternative, les programmes de mentorat ou de coaching sont encore d’autres pistes à envisager.

Le climat de travail

Les salariés n’aiment pas travailler dans un environnement conflictuel. Ils se sentent donc plus heureux dans une entreprise qui encourage le travail d’équipe et dont les managers démontrent des qualités humaines.
De plus, l’employeur a tout intérêt à laisser libre cours aux initiatives et à la créativité de ses collaborateurs. Dans ce même registre, il peut même faire participer les salariés à des décisions.

Les valeurs et la culture d’entreprise

Enfin, développer une culture d’entreprise dans laquelle les employés se reconnaissent augmente leur sentiment d’appartenance et le bien-être dans leur emploi.
Idéalement, chaque salarié doit pouvoir retrouver certaines de ses propres valeurs parmi celles de l’entreprise.

La rémunération émotionnelle, pourquoi est-ce important ?

Pour un employeur, le salaire émotionnel attribué à ses salariés permet d’atteindre divers objectifs :
renforcer sa visibilité et son attractivité sur le marché de l’emploi et ainsi recruter plus facilement les profils recherchés ;
fidéliser les collaborateurs et réduire le turnover ;
les motiver par la qualité de vie au travail…
Tout ceci est bénéfique pour la performance globale de l’entreprise bien sûr. Mais c’est aussi bien souvent une forme de réponse à l’évolution de la société.
En effet, les nouvelles générations conçoivent le travail d’une façon bien différente à celle de leurs aînées. Il n’est plus vraiment question de faire carrière dans une entreprise.
Les exigences en termes de conditions d’emploi évoluent. La conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle revêt une grande importance. Et l’une comme l’autre doivent avoir du sens.

La rémunération émotionnelle devient donc un critère majeur pour recruter, motiver et retenir les salariés.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page